Chronique 09

962 av. J.-C. - La mort d'Hiram

La mort d’Hiram, fondeur d’airain devenu en symbolique maçonnique l’architecte du Temple de Jérusalem, nous est racontée par Samuel Prichard dans son ouvrage La Maçonnerie disséquée, paru à Londres en 1730 :

« Il était Maître-Maçon lors de la construction du Temple de Salomon, et à midi plein, quand les ouvriers étaient partis se restaurer, comme il était de coutume, il s’en vint inspecter les travaux ; quand il eut pénétré dans le Temple, il y trouva trois scélérats, supposés être trois Compagnons, qui s’étaient embusqués à ses trois entrées.

« Le premier lui demanda le Mot de Maître ; il lui répondit qu’il ne l’avait pas reçu de cette manière, mais qu’un peu de temps et de patience lui ferait l’obtenir ; insatisfait de cette réponse, il [le Compagnon] lui donna un coup qui le fit vaciller ; il [Hiram] alla à une autre porte, où il fut interpellé de la même manière, et il fit la même réponse, recevant un plus grand coup ; au troisième [coup] il perdit la vie.


Question. - Avec quoi les scélérats le tuèrent-ils ?

Réponse. - Un maillet, un ciseau et un levier.


Q. - Que firent-ils du corps ?

R. - Ils le portèrent jusqu’au sommet d’une colline, où ils creusèrent une tombe décente dans laquelle ils l’enterrèrent.


Q. - Quand fut-il retrouvé ?

R. - Quinze jours plus tard. […] Quinze Frères, sur ordre du roi Salomon, sortirent du Temple par la porte de l’ouest. […]  Un des Frères, plus fatigué que les autres, s’assit pour se reposer, et se saisit d’une brindille qui s’arracha aisément ; observant que la terre avait été retournée, il appela ses Frères qui poursuivant leurs recherches dé­cou­­vrirent le corps… »


----------

© Guy Chassagnard - Auteur des Annales de la Franc-Maçonnerie (Éditions Jean-Paul Bertrand, 2009).

----------

 MISCELLANEA.FR  -  © Guy Chassagnard  -  2017