Chronique 06

969 avant J.-C. - Le Temple de Jérusalem

Était-il aussi vaste et aussi majestueux qu’ont voulu nous le faire croire les chroniqueurs du passé et les premiers historiens maçonniques ? Pour James Anderson, par exemple, ce n’était rien moins que « la plus belle œuvre de maçonnerie de la terre, et la plus grande merveille du monde ». 

183 600 hom­mes (!), dont 3600 princes ou maîtres maçons et 80 000 tailleurs de pierre avaient été requis pour assurer, en sept ans et six mois, sa construction.Et l’auteur du fameux Livre des Constitutions (1723) d’ajouter :

« On ne trouve aucune struc­ture sacrée qui puisse lui être comparée pour sa beauté et ses proportions, tant du magnifi­que portique de l’est qu’au glorieux et vénéré Saint des Saints de l’ouest, en passant par les appartements les plus agréables et les plus convenables à l’usage des rois et des prin­ces, des prê­tres et des lé­vi­tes, des Israélites et des Gen­tils. »

On pourrait être tenté de donner foi aux propos d’Anderson, si l’histoire et le bon sens ne venaient les démentir catégoriquement. Tenons d’abord pour acquis qu’un millénaire avant l’ère chrétienne, la terre d’Israël supportait moins de 200 000 habitants et que Jérusalem n’était alors qu’une modeste bourgade de quelques milliers de personnes. 

Considérons ensuite les dimensions du temple, telles qu’elles nous sont rapportées dans le premier Livre des Rois :

« La maison que le roi Salomon bâtit à l’Éternel avait soixante coudées de longueur, vingt de largeur et trente de hauteur. »

Ce qui revient à dire que le temple était long de 27 mètres, large de 9, et haut de 13. A comparer avec les 128 mètres de Notre-Dame de Paris et les 70 mètres du Parthénon… 

----------

© Guy Chassagnard - Auteur de La Franc-Maçonnerie en Question et en 250 réponses (chez Dervy).

----------

 MISCELLANEA.FR  -  © Guy Chassagnard  -  2017